D’ici 2030 Apple compte devenir neutre en carbone et commence déjà sa progression vers une transition vers un modèle plus durable. Lisa Jackson, vice-présidente des initiatives environnementales et sociales de la firme Apple, accompagne et organise les nouvelles stratégies environnemental de la marque. L’entreprise californienne  affiche des positionnements et des avancées en matière de développement durable que l’on peut retrouver sur  leur site. Faisons le point sur les différentes mesures adopté par le leader mondial de l’high-tech pour réduire son empreinte écologique sur notre planète. 

La transition énergétique d’Apple 

Apple affiche dans son bilan annuel que 100% de ses installations sont alimentées par 100% d’électricité renouvelable. Sur 10 ans, elle aurait réduit de 70% l’énergie nécessaire à la production d’un nouveau produit. Par rapport à 2015 son empreinte carbone a baissé de 35%. Cette électricité provient de sources renouvelables : Solaire, éoliennes ou autres. Apple a par ailleurs multiplié par deux ses émissions d’obligation verte et a financé 4,7 milliards de dollars dans la transition écologique. Elle met en avant une énergie à 100% renouvelable dans ces infrastructures, bureaux, magasins et data centers mais qu’en est-il de ces sous-traitants ? Apple a annoncé que 44 d’entre eux s’étaient engagés à avoir une énergie 100% verte. La marque se place donc en leader et accompagne ses collaborateurs dans sa transition. Cependant il n’y a pas de vision d’ensemble ni de chiffre et date précise à propos de cette transition chez ces sous-traitants. 

Les efforts d’Apple en matière de recyclage

Les efforts d'Apple : recyclage

 

L’aluminium est  100% recyclé sur la fabrication des nouveaux MacBook Air et les Mac mini, réduisant ainsi l’empreinte carbone des produits de 50%.  La firme Américaine utilise désormais 100% de terres rares recyclése dans tous ces aimants, 100%de tungstène recyclé dans le Taptic Engine et de l’étain 100% recyclé dans les soudures de la carte-mère. Résultat : l’utilisation de matériaux recyclés a permis d’éviter l’épuisement de 2,6 millions de tonnes de minerai.

Les robots Daisy face à la surproduction d’Apple

Apple : Les robots Daisy

 

Les robots Daisy ont été conçus par Apple avec comme mission de démanteler et récupérer des composants d’anciens téléphones. Ces robots sont présents aux Pays-Bas et aux États Unis, où ils permettent de récupérer des matières premières pour être ensuite recyclés. Ainsi cobalt, étain et aluminium sont recyclés et réutilisés sur les nouveaux modèles d’Apple. Ces efforts se sont vus récompenser par le Global climate action Awards des Nations unies en 2019.

Apple veut limiter ces déchets

Apple limite ses déchêts

Les emballages ont été revus pour économiser au maximum de ressource, l’emballage de l’iPhone 13 utilise 90% moins de plastique que son prédécesseur l’iPhone 6S. Les boîtes d’iphone ne contiennent plus d’écouteurs filaires, cette mesure était présente dans plusieurs pays du monde depuis longtemps mais a été adoptée le 1er janvier 2022 en France. De même les chargeurs ne sont plus présents dans le coffret des iPhone cette suppression a permis de préserver 861 000 tonnes de cuivre, d’étain et de zinc. Cette mesure a été adoptée pour préserver les matières premières en considérant que la plupart des acheteurs avaient déjà un chargeur d’iPhone. Bonne nouvelle pour l’environnement donc mais pas pour votre porte-monnaie, si jamais tu n’en possèdes pas il te faudra dépenser une vingtaine d’euros tout au plus pour t’en procurer un.

Une pomme qui se veut plus verte que ce qu’elle n’est

Une pomme verte

Le robot Daisy présente quelques failles concernant son efficacité. Sur les soixante métaux que contient un smartphone seul une vingtaine est recyclable. Par rapport à la production effrénée d’Apple, Daisy ne suit pas le rythme et est souvent pointé du doigt comme étant trop lent. Il n’en existe que deux et elles ne peuvent désassembler que 1 million d’iPhone par an chacun, alors que l’entreprise en vend plus de 300 millions chaque année…une goutte d’eau dans l’océan.

Pour ce qui est des matériaux recyclés, ils ne représentent en général que 25% des terres rares utilisées dans la totalité de l’appareil. Rajoute à cela les sommes et méthodes de recyclage qui ne sont pas communiquées et détaillées dans le rapport… De plus, le niveau de recyclage et de réparabilité reste insuffisant. Apple pourrait même être accusé de « Greenwashing » car la marque a toujours tenu à monopoliser la réparation de ces appareils et à limiter leur réparabilité. 

Apple tient tête à l’UE concernant la transition des chargeurs des iPhones.  En effet L’UE veut contraindre la marque à la pomme d’équipé ses iPhones d’un chargeur USB-C. Cette démarche sera appliquée par tous les vendeurs de smartphones. Certains produits comme le MacBook et l’iPad ont déjà franchi le cap mais Apple compte conserver un chargeur spécifique pour ses iPhone. Pourtant un chargeur universel pourrait faciliter l’usage des consommateurs et réduire le nombre de déchets de façon significative. L’UE a placé un cap à l’horizon 2024, d’ici là, il serait fort probable que la marque entame une transition pour les chargeurs d’iPhone. 

De plus Apple a été condamné pour obsolescence programmée à deux reprises aux États-Unis, en 2018 et en 2020. L’entreprise Américaine a été accusée de ralentir volontairement ses anciens iPhones pour créer de la demande sur ces nouveaux produits. Une image dont la marque essaye de se détacher depuis , mais qui continue à lui coller à la peau…

Le cap d’Apple « vert » la neutralité se concrétise mais il reste encore du chemin

Malgré ces efforts pour réduire son impact sur la planète, la marque continue à produire des centaines de millions d’appareils chaque année. Si Apple souhaite réellement s’engager pour l’environnement, elle pourrait réduire son rythme de sortie de nouvel appareil et proposer des produits avec de réelles innovations. La durabilité et la réparabilité des produits doivent aussi être revu afin de proposer des produits plus durable. L’obsolescence programmée, l’obsolescence esthétique et l’obsolescence psychologique sont des barrières a la durabilité des produits, qui nous poussent à acheter un nouveau produit bien que le notre fonctionne encore. On espère qu’Apple va continuer à augmenter le cycle de vie de ces produits, leur réparabilité et adopté une production basée sur des matières durables. Malgré les efforts écologique de la marque le meilleur moyen d’acheter un iPhone tout en respectant le plus possible l’environnement reste l’achat d’un iPhone reconditionné.